L’ère des vacances instagrammables

Il suffit de rentrer les mots clés ‘’vacances instagrammables’’ dans un moteur de recherche pour avoir une liste des 20 meilleures places à photographier pour faire rêver tous ses abonnés! Afin de décider de la destination de nos rêves, nous attrapons aujourd’hui notre téléphone et nous empressons de rentrer l’hashtag #voyage pour décider, par le biais de photos aux couleurs retouchées ou la pluie n’est jamais invitée, quelle destination on va s’offrir cette année!

Tourisme Instagram

Quand nous décidons de suivre le compte d’une personne sur les réseaux sociaux, nous nous transformons en followers. En français on parle d’abonnés, pourtant les traductions du mot follower se rapprochent plus des mots fidèle, fan, suiveur ou disciple. Bien que nous ayons toujours le pouvoir de décider quel compte nous suivons, les informations partagées en ligne influencent notre vie en nous invitant à suivre des tendances sans forcément les questionner.

Qui n’a jamais eu envie de revivre ce magnifique coucher de soleil filmé dans son intégralité par son influenceur préféré ? En 2018, le site Booking a révélé qu’un tiers des voyageurs vont sélectionner leur hébergement de vacances pour son potentiel « instagrammable » !  Le chiffre monterait à deux tiers pour les 18-34 ans selon une étude réalisée, la même année, par Expedia. Oui, vous avez bien lu! La recherche de lieux insolites liés aux coutumes locales ou la richesse de leur histoire semblent être reliées au deuxième plan, pour un bon nombre de personnes, pour qui la photo numérique ‘’parfaite’’ est plus importante quand il s’agit de choisir leur destination. Quand on sait que 75% des internautes achètent un produit ou service suite à la publication d’un influenceur qui vante une marque ou lieu, on comprend que le tourisme a vécu un avant/après réseaux sociaux.

Mais quel est le problème à recopier ce que l’on voit en ligne ?

L’enjeu de taille face à cette chasse à la photo qui obtiendra le plus de #Jaime, c’est la fragilité de certains lieux naturels qui ont été pris d’assaut par la population pour faire comme leurs amis ou influenceurs fétiches. Le web rend accessible plus facilement certaines places qui étaient réservées à une quantité restreinte de visiteurs auparavant. De plus, ce nouveau tourisme invite des curieux qui ne sont pas toujours là pour s’imprégner de la beauté du lieu mais pour simplement faire leur séance photo!

Ainsi on pourra citer la fermeture provisoire de la Grotte secrète dans le parc de Banff en 2018. Le lieu somptueux héberge des martinets, une espèce d’oiseaux rares qui voit sa population diminuer et dont la période de nidifications pouvait être fortement perturbé par les nombreux visiteurs journaliers.

Les Joshua Trees qui ne poussent qu’à une seule place dans le monde qui se trouve être le désert de Mojave en Californie, ont aussi été victimes de leur succès. Les agents du parc ont observé des gens grimper dans les branches pour prendre une photo originale à partager ensuite sur leurs réseaux sociaux. Ces gestes ont mené à la destruction de plusieurs arbres vedettes vieux pour certains de plus de 150 ans.

Enfin des lieux comme Auschwitz, l’ancien camp d’extermination nazie situé en Pologne, ont pour leur part été forcés de faire un rappel des bonnes conduites à adopter dans un lieu où des millions de personnes ont été tuées. Les visiteurs faisant des selfies et autres photos parfois jugées indécentes dans un lieu comme ce Musée qui a pour mission de rendre hommage aux nombreuses victimes d’une des plus sombres périodes de notre histoire.

Un autre danger de ce ‘’tourisme Instagram’’ c’est notre attachement parfois trop important à notre téléphone cellulaire et à notre besoin d’approbation des autres. Pour créer un souvenir il faut prêter attention, ce qui est difficile avec ce petit écran conçu pour nous distraire en permanence! Il est nécessaire de laisser notre cerveau effectuer son travail d’enregistrement, prendre conscience de ce qui nous entoure pour le mémoriser.

Saviez-vous que de compter sur la technologie pour se souvenir d’événement réduit notre attention et diminue sa mémorisation ? C’est ce qui a été démontré par une étude réalisée en 2013, et parue dans la revue Psychological Science. D’autres études parues dans Journal of Experimental Social Psychology ont démontré que notre obsession à vouloir tout photographier avec notre téléphone détériore nos meilleurs souvenirs.

D’autres études ont démontré que notre ressenti varie en fonction de la raison pour laquelle nous allons prendre une photo, si on la prend pour la publier en ligne donc pour les autres ou si on la prend pour soi-même, afin de la garder en souvenir. Vous aurez deviné que nous avons plus de satisfaction à prendre des photos pour nos souvenirs et non pour ce concours en ligne implicite de mention ‘’j’aime’’.

Il est donc conseillé de garder les anecdotes de voyage croustillantes pour le retour afin de les partager en personne avec amis et famille! Cela nous permettra de mémoriser correctement les vacances qui sont en train de se dérouler et de mettre au programme de notre retour des rires authentiques avec nos proches lorsque viendra l’heure de raconter une escapade particulière.

Voyager c’est grandir

Voyager c’est avant tout partir à l’aventure pour soi, créer des liens avec les personnes que l’on rencontre, s’émerveiller d’une vue, des architectures et des spécialités culinaires que nos sens découvrent au fur et à mesure. Partir en vacances c’est s’autoriser à lâcher prise sur sa routine quotidienne, c’est sortir de sa zone de confort dans le respect d’un nouveau lieu et s’enrichir de nouvelles expériences qui nous font grandir. Recevoir un cœur virtuel entre deux visites ne mettra pas plus de piquant au séjour! Il est de notre responsabilité de rester dans le moment présent pour tirer le meilleur de nos heures en tant que touriste afin de créer des histoires dont on se souviendra demain. Le nombre de j’aime en ligne ne déterminent en aucun cas la qualité des vacances!


Internet et la censure

Le 12 mars est la journée mondiale contre la censure sur Internet, une action créée en 2008 par Reporter sans Frontières afin de mobiliser le monde entier à soutenir un Internet libre et accessible à tous. Internet est devenu le moyen de communication le plus puissant au monde et par là-même le média le moins contrôlable! Bien qu’il semble évident d’imposer le principe de la liberté d’expression sur le web, les appels à la #CancelCulture de ces dernières années peuvent aussi nous inciter à la réflexion sur sa fragilité.

1. C’est quoi la liberté d’expression ? 

La liberté d’expression c’est être en mesure de dire publiquement ses opinions et ses idées sans être puni par son gouvernement. Il est donc permis de partager son avis politique ou de s’exprimer librement dans les médias sans réprimande. 

Au Canada, la liberté d’expression est protégée par la Charte canadienne des droits et libertés qui interdit un gouvernement de vous persécuter à cause de vos idées ou opinions.

Le Canada a également signé le Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies le 16 décembre 1966 dont voici un extrait:

Nul ne peut être inquiété pour ses opinions. 

Toute personne a droit à la liberté d’expression ; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.

Article 19 du Pacte International relatif aux droits civils et politiques

Est-ce qu’on peut tout dire ? 

Non ! Il est par exemple interdit de conseiller quelqu’un de se suicider, d’encourager la haine et la violence contre une personne ou encore de nier l’Holocauste.

Propos diffamatoires

Des propos diffamatoires sont des communications publiques fausses qui ont pour seul objectif de nuire à la réputation d’une personne ou d’un groupe.. Celle-ci peut être verbale ou écrite et vous vise personnellement.

Donc à contrario, partager une information véridique ou faire des commentaires dans la sphère privée ne sont pas des comportement considérés comme de la diffamation.

Propos haineux

Des propos haineux sont des communications publiques qui appellent à la haine contre une personne ou un groupe identifiable. Il y a donc une action de nuire, un appel à la violence.

Il est important de préciser qu’ Internet et les réseaux sociaux sont des endroits considérés comme étant publics.

Le saviez-vous ? Un projet de loi contre le discours haineux sur internet est en cours d’étude par le gouvernement canadien, la loi C-36.
Les réseaux sociaux

On a pu également se rendre compte de la difficulté de certaines personnes à échanger dans le respect ou à accepter la critique, le débat, à faire preuve d’ouverture d’esprit sur les réseaux sociaux. Il faut savoir que d’après certaines études, l’écran peut occasionner une baisse d’empathie et de compassion puisqu’il nous éloigne physiquement de la personne à qui on s’adresse.

Les fausses nouvelles

Les réseaux sociaux sont également le lieu de propagation de #FakeNews, les fausses nouvelles. Il est devenu très facile aujourd’hui de falsifier une vidéo, de retoucher une photo et la véracité des informations partagées sur le web n’est pas toujours vérifiée. Durant une étude américaine, plus de 60% des participants avouent se fier aux informations partagées sur le web sans faire aucune vérification supplémentaire. 66 % des américains se tiennent informé de l’actualité par les réseaux sociaux.

Le saviez-vous ? Les fausses nouvelles voyagent 6 fois plus vite que les vraies !

2. C’est quoi la cybercensure ?

La censure est le fait de limiter de façon arbitraire la liberté d’expression. La censure ne date pas d’hier et trouve son origine à Rome en -443.

Pour l’anecdote, il existait même à cette époque un magistrat appelé le censeur qui était élu tous les cinq ans et dont le pouvoir était absolu! Le censeur était chargé de faire la surveillance des mœurs de la Rome antique et pouvait décider d’exclure des citoyens du sénat, de l’ordre des chevaliers, de sa propre tribu s’il jugeait qu’un citoyen était publiquement indigne, de par ses propos, ses actions, même si celui-ci n’avait pas enfreint de lois existantes!

La censure d’internet est appelée cybercensure et désigne donc une limitation d’accès aux informations disponibles sur le web, en général pratiqué par un gouvernement. 

Plus de 65 pays la pratiquent dans le monde et 13 pays seraient sur la liste des ennemis du web. Dans ces pays, se connecter à Internet rime avec des conditions de navigation très contraignantes voire des interdictions, il y a une surveillance accrue, des blocages de sites et même des arrestations.

3. C’est quoi le #CancelCulture ?

Les réseaux sociaux ont chamboulé notre vie et sont aujourd’hui le lieu de prédilection du wokisme.

La culture de l’annulation or cancel culture a fait son apparition en 2015 en Amérique du Nord et consiste à dénoncer publiquement une personne, un groupe ou organisation pour des actes et/ou propos considérés comme inadmissibles. Décuplés par Internet, la culture de l’annulation appelle à expulser la personne de la communauté tant dans le cercle privé que professionnel. Les adeptes de ce comportement sont appelés  les ‘’woke’’ (éveillé en anglais) et sont des militants sensibles aux injustices sociales qui appellent à boycotter une marque ou une personnalité selon leurs faits et gestes. 

Le saviez-vous ? Certains influenceurs se servent d’un mouvement de #cancelculture pour aug-menter leur communauté sur les réseaux.
C’est quoi le rapport avec la censure ?

Plusieurs personnalités et experts ont dénoncé la culture de l’annulation craignant que cela n’entraîne un frein à la circulation des idées, que cela mène à de l’autocensure ou que cela réduise considérablement les débats.

‘’La cancel culture c’est un peu comme dire qu’une personne n’a plus le droit à l’erreur’’ explique Liz Plank dans une interview avec Urbania.

Citation de Voltaire

Conclusion

Vous l’aurez compris, le débat ne fait que commencer et un défi de taille attend les gouvernements et plateformes pour encadrer légalement Internet et ainsi aider à encadrer la désinformation et les commentaires haineux sans pour autant enfreindre la liberté d’expression.

Et vous qu’en pensez-vous, laissez-nous un commentaire 👇

3 raisons de délaisser vos courriels professionnels durant vos congés!

Les outils numériques nous permettent de rester constamment connectés même pendant nos temps de repos. Une personne sur trois se connecte à ses courriels durant ses vacances. Voici 3 raisons de ne pas céder à la tentation.

Raison 1: Bye bye le vrai repos

La définition même des vacances, c’est de cesser les activités professionnelles!

Les vacances sont nécessaires à notre bon fonctionnement et nous permettent de diminuer les tensions musculaires, réduire les risques de maladie cardiaques, améliorer l’humeur et le sommeil, prévenir la dépression…

Lire vos courriels, même pour 2 minutes par jour lorsque vous êtes en vacances, c’est:

  • Rester connecté au travail et ne pas laisser votre cerveau décrocher
  • Potentiellement vous causer du stress avec les messages reçus
  • Revenir de vos congés dans un état de fatigue élevé

Notre cerveau, pour qu’il se recharge et qu’il sorte de sa routine, a besoin de faire d’autres choses que ses tâches de travail habituelles. On parle de 18 % des personnes qui reviennent au travail plus stressé qu’elles ne l’étaient avant de partir !

Questionnez-vous sur la raison qui vous pousse à consulter vos courriels.

Est-ce que vous lisez les courriels par peur d’avoir un important nombre de messages à traiter à votre retour de vos congés ? Quelques astuces pour réduire la pression :

  • Limiter les attentes dans votre courriel d’absence

Peut-être pourriez-vous vous aider à réduire la pression vous-même en retirant la mention souvent ajoutée à un courriel d’absence ‘’ je traiterai votre message à mon retour de congés’’ par ‘’ le traitement de mes courriels se fera dans la semaine de mon retour de congé, le délai pourrait être plus long, merci de votre compréhension ‘’.

  • Décider de quand vous traitez vos courriels

Autre astuce, se laisser 2 jours en mode ‘’retour de vacances’’. Par exemple, si vous rentrez le 6 janvier, vous pouvez annoncer que votre retour au bureau se fera à compter du 10 janvier. Cela relâche la pression sur le retour des congés et évite de vouloir traiter les courriels la veille au soir pour ‘’avancer’’ ou d’avoir une grande pression dès le premier jour de retour au travail! 

En faisant cela vous avez 2 journées pour traiter votre retour de congés, trier vos courriels, vous remettre dans le rythme et préparer vos objectifs du mois, de la semaine.

  • Un courriel pour les urgences

Vous craignez de manquer quelque chose ? Mettre en place un courriel urgent@xx.com peut vous aider à diminuer la pression et à faire le tri des courriels qui sont véritablement urgents.

La boîte peut être accessible à vos collègues et cela permet également de lâcher prise avec les potentielles urgences à vérifier mais également limiter les transferts de vos courriels à l’équipe. Cette pratique peut faire déborder la boîte courriel de votre collègue et lui causer BEAUCOUP de stress pour rien!

Voici un exemple de message type:

Bonjour, je suis en vacances et déconnectée à 100% sans aucun accès à mes courriels du jeudi 23 décembre au lundi 10 janvier.

Le traitement de mes courriels se fera dans la semaine de mon retour de congés, le délai pourrait être plus long, merci de votre compréhension.

Pour toutes urgences, merci d’écrire à urgent@XX.com en décrivant clairement dans le titre du courriel et dans le message le problème qui est survenu, le nom de la personne qui gère votre dossier et ce dont vous avez besoin !

En attendant je vous souhaite de passer un très joyeux temps des fêtes.

Raison 2: Les moments avec vos proches sont précieux

Les relations humaines sont au cœur des congés. En couple, c’est un moment fantastique pour solidifier les liens, en famille cela fait du bien aux relations parents-enfants qui voient leur complicité s’accentuer.

Le rythme ralentit, les règles sont plus flexibles, c’est le temps de créer des souvenirs et de vivre des instants uniques.

Faire du Phubbing* pour vérifier rapidement vos courriels professionnels cela peut grandement ternir vos relations avec eux.

Vous envoyez le message que votre écran, votre travail, vos courriels sont plus importants que votre famille, vos enfants, vos amis…

Être dans le moment présent est la plus belle chose que vous puissiez offrir à votre entourage et à vous-même.

Inviter le slow living et planifier les choses importantes et laisser de la place à la spontanéité, c’est le moment de respirer, prendre du temps en nature, savourer l’instant unique et surtout d’alléger l’agenda et les to-do listes !

Phubbing* : quand vous utilisez un écran en pleine conversation avec quelqu’un, généralement votre téléphone cellulaire.

Raison 3: Vous allez être tenté de travailler

Il y a toujours des choses à faire, à avancer, à améliorer. C’est une histoire sans fin! 

On se trouve également des excuses:

  • Avancer pendant que c’est calme !
  • Un petit truc urgent qui ne prendra pas de temps
  • Mon collègue a besoin de moi 
  • Ce client risque de chercher ailleurs si je ne suis pas disponible 

Répondre à ce genre d’appel interne: vos peurs de perdre un contrat, utiliser les moments de calme pour autre chose que du repos, ne pas arriver à déléguer, se penser indispensable…

C’est dangereux pour votre santé. Nous ne sommes pas des machines !

Le calme des congés, vous pouvez le recréer en dehors des vacances en vous planifiant des périodes de Focus sans sollicitations numériques. Le client potentiel, vous pouvez adresser un message d’absence à son intention selon votre secteur d’activité, exemple d’ajout (section surlignée) :

Bonjour, je suis en vacances et déconnectée à 100% sans aucun accès à mes courriels du jeudi 23 décembre au lundi 10 janvier.

Le traitement de mes courriels se fera dans la semaine de mon retour de congés, le délai pourrait être plus long, merci de votre compréhension.

Pour toutes urgences, merci d’écrire à urgent@XX.com en décrivant clairement dans le titre du courriel et dans le message le problème qui est survenu, le nom de la personne qui gère votre dossier et ce dont vous avez besoin !

En attendant je vous souhaite de passer un très joyeux temps des fêtes.

PS : vous souhaitez avoir des informations sur notre offre ? Tout d’abord, un grand merci pour votre intérêt, il me fera très plaisir de vous contacter à mon retour pour planifier un appel et parler de vive voix de vos enjeux. En attendant je me recharge pleinement afin d’être au meilleur de ma forme pour vous !

Vous avez de la difficulté à décrocher parce que votre vous êtes passionné par votre travail ? Alors lisez !

Un livre pourra vous aider à la fois à réduire la sollicitation numérique mais également à stimuler votre cerveau autrement à la recherche de nouvelles idées, dans le calme, à votre rythme.

D’autres astuces pour vous aider dans votre déconnexion:

  • Retirer vos courriels professionnels de sur votre téléphone

Durant vos congés: compliquer l’accès va vous décourager et vous permettre de rester dans le moment présent.

  • Commettez-vous avec votre entourage

S’engager à ne pas se connecter au travail va vous aider à résister à l’appel du numérique

  • Essayer une nouvelle activité

Respiration, yoga, méditation, de la raquette, des arts. Cela va aider à vous couper des pressions professionnelles et va aider votre corps à relaxer, à user de créativité…

  • Éloignez-vous de votre téléphone

Passer votre cellulaire en mode avion ou l’éteindre pour quelques heures fait un grand bien ! Vous avez le droit d’être injoignable, vous ne devez pas culpabiliser.

Besoin d’aide pour vous déconnecter ? Notre livre | programme d’accompagnement pourra certainement vous être utile.

4 Tips to unplug this summer

We need to rest, it's vital for our body, our ideas, our motivation, our energy, our brain, our social relations… And the biggest challenge of the holidays in 2021 is to disconnect 100% ! How to unplug in this hyperconnected world?

1. Define your goals

Holidays are made to rest, to slow down, to take time 🙏 What do you want to do ?

  • Spend quality time with your family? and / or with your friends? 🧡
  • Take care of yourself ✨
  • Try a new activity or hobby? 🚣‍♀️
  • Discover a new place? 🏞
  • Do some work in your house? 👷‍♂️
  • A roadtrip? 🚌
  • Nothing at all!

2. Organize your departure and determine potential emergencies

Once you know what your vacation is going to be like, whether it's more DIY at home or a romantic getaway, it's time to organize yourself.

Depending on your situation, now is the time to tell your clients and / or your teams that you are taking a break! A real break. No I remain available if... or I would be reachable in case

So prepare your to-do list de départ en congés:

  • set up an automatic message to announce your vacation if you receive emails,
  • record a message indicating your vacation to your voice mailbox
  • set up an automatic message and a publication on your social media pages
  • make a briefing on current files to properly delegate to your colleagues
  • define the nature of possible emergencies and set up a procedure with your colleagues
  • notify your clients that you will not be available and inform them of the procedure to follow in case of emergencies
  • plan a return day from vacation without any meeting or customer call to be able to deal calmly with the various emails and files

We insist! It is very important to define which are the emergencies for which it is necessary to take you out of your vacation.

👉What are the situations that are considered serious and that require you to contact you?

👉 What other, not necessarily urgent, situations could arise during your absence that your colleagues should be able to handle on their own?

If you need help setting up internal procedures around digital disconnection in your team or for you as self-employed workers, we offer accompaniments.

3. Switch off your phone and turn off your computer

Remove work notifications from your phone. If this is difficult for you to do because you are feeling very anxious about not knowing what is going on, schedule limited times to check work messages, but be careful:

  • Do not allow yourself to make contact: you do not answer the email!
  • You must not work: it can wait until you return if it is not defined as an emergency ( "It's just a quick task" is not a legitimate excuse!)
  • This should not call into question the schedule of your day, your sleep or skip a family time

You have to disconnect from work, you are on vacation, now is the time to trust your team. Enjoy the present moment.

4. Limit your access to social networks

These days, it's so easy to spend your day scrolling through your social media feed for hours on end, but do you want to watch other people's vacations while YOU ARE on vacation? Now is the time to make memories with your friends, your family, for yourself. To put you first!

News, photos, publications will be there when you have finished your day, you will not miss the information of the century, on the other hand you risk missing a precious and unique moment for you, with your loved ones, your children if you have any .

Need help? Our digital detox plan can help you 🧡 You can enhance your reading and exercise holidays to reduce your stress around digital technology and this constant availability that we believe owed to the whole world!

You will understand, organization is the key to your peace of mind during the holidays.

It's important to:

  • plan your absence well so that you can drop out at 100%!
  • determine your digital availability limits
  • know what to do during your summer break
  • listen to your needs for peace and rest
  • enjoy this moment

Happy holidays! ☀😎

Savoir maîtriser ton temps d’écran, pourquoi c’est important?

L’un des outils technologiques le plus utilisé dans le monde est le téléphone, qui nous permet notamment de nous connecter à Internet. Bien que son utilisation puisse être illimitée, on t’explique pourquoi c’est important de contrôler ton temps d’écran.

Pour ton bien-être

Sais-tu combien de temps tu passes sur ton téléphone chaque jour?

A user would spend on average 3:15 a day on the phone (2020)

It is advisable to limit your time on the phone to 2 hours per day pour limiter les effets néfastes que l’utilisation excessive du téléphone peut avoir sur ton bien-être:

  • For your mental health anxiété, irritabilité, trouble de l’estime de soi, stress, dépression, …
  • physical health: problèmes de sommeil, fatigue mentale, prise de poids, sécheresse des yeux, douleurs cervicales …
  • social Relationship: phubbing ou télésnobisme (quand tu fais passer ton téléphone avant la personne qui te parle!), isolement social, …
Nombre d’heures sur le téléphone par jourTranche d’âge
3h15En moyenne
5 heures et +24 – 40 ans
7 heures et +17 – 23 ans

Es-tu accro à ton téléphone? Fais le test!

Pour ne pas développer de dépendance

Certaines plateformes populaires ont été conçues pour te garder connecté. Pourquoi? Parce que c’est leur modèle d’affaire! Ton attention, ton temps est leur source de revenu. Les entreprises inventent des systèmes qui vont conditionner les utilisateurs, toi en l’occurrence, à consommer le plus possible leur service. Pour cela, elles usent de stratèges pour te motiver à ouvrir régulièrement ton téléphon: fil d’actualité sans fin, push notification, tag sur photo, etc.

C’est la raison pour laquelle tu peux développer de l’anxiété quand tu n’es pas proche de ton téléphone, pourquoi tu peux avoir des symptômes de , (la peur de manquer quelque chose), et que tu peux avoir de la difficulté à réduire ton temps d’écran. Attraper ton téléphone est devenu une habitude, même peut-être plus que cela: tu peux avoir la sensation d’avoir comme un besoin (vital!) de l’avoir proche de toi en permanence.

Pour tes expériences

Combien de moments précieux as-tu manqué à cause d’une notification? Rentre en observation dans les prochains jours.

Le temps est la ressource la plus précieuse que nous ayons dans une vie. Tes expériences, les événements avec les personnes que tu aimes ne se reproduiront jamais à l’identique. La pandémie que nous vivons est un bel exemple pour illustrer que rien n’est certain!

Il est très important de vivre le moment présent, de créer des souvenirs, de vivre des expériences. Le fait d’avoir un téléphone intelligent, peut te faire croire que tu dois être joignable constamment, que tu dois savoir telle ou telle nouvelle immédiatement, que tu dois absolument partager montrer ta (plus belle) vie sur les réseaux sociaux. Le numérique peut te donner une sensation d’urgence qui n’a pas lieu d’être. Laisser le numérique te dominer peut en réalité te voler des heures précieuses à toi, à ta vie. Du temps qui aurait pu être utilisé pour prendre soin de toi-même ou pour passer des moments uniques avec les personnes qui comptent le plus pour toi.

Pour ta productivité

Le numérique, s’il n’est pas contrôlé, te sollicite 24/24 – 7/7. Cette stimulation constante peut être un frein à ta productivité, ta créativité, ta motivation. Ton cerveau doit se reposer. Ce n’est pas possible de fonctionner comme une machine! Tu as besoin de te recharger régulièrement.

Se laisser submerger par les distractions numériques c’est:

  • augmenter tes chances de procrastiner, (ton téléphone est ton meilleur allié pour cela!)
  • être porté à faire du multitâche qui te rend en fait 40% moins productif,
  • développé une sensation d’être débordé(e), avoir une baisse de motivation, de ne pas arriver à te concentrer, être épuisé(e)

Conclusion

Le numérique permet d’améliorer notre mode de vie mais, si on ne contrôle pas son utilisation, il peut monopoliser beaucoup de notre temps et avoir des effets néfastes importants sur notre santé. Mettre en place des routines de connexion et déconnexion est primordial pour notre bien-être et nos relations sociales. Cela demande des efforts de changer des habitudes et c’est pour t’accompagner au quotidien que nous avons créer notre application mobile Vivala Offline. Pour trouver ou garder un équilibre numérique sain, nous avons créé un programme d’aide à la déconnexion numérique, pour te permettre de mieux comprendre ta relation avec la technologie afin de t’aider à trouver des solutions selon ton profil, ta réalité qui vont fonctionner sur le long terme.

C’est le grand jour!

Notre application mobile Vivala Offline est désormais disponible sur Google Play.

Il est désormais possible de passer en mode Vivala pour se déconnecter et profiter du moment présent à 100%!

Télécharger Vivala Offline >

Un grand merci à toutes les personnes qui ont travaillé sur ce projet:

  • Alexandre Michel à la partie développement
  • Catherine Guilbault pour le design
  • Joanne Gervais pour la relecture en français
  • Kristina Kasparian pour la traduction en anglais
  • Dre Florence Marcil-Denault pour ses conseils en tant que psychologue clinicienne
  • Ishita Banerjee, artiste peintre

Un remerciement spécial à nos premiers partenaires!

Voir nos partenaires Vivala >

Bêta-testeurs en or!

Enfin, nous saluons nos bêta-testeurs qui nous ont aidé pendant plus de 6 semaines à faire les tests nécessaires pour ajuster l’application. Merci de leur aide et surtout de leur patience!

Musique vidéo

Music promoted by La Musique Libre
Ehrling – Chasing Palm Trees: https://youtu.be/ySf3S4k8vVI
Ehrling: https://soundcloud.com/ehrling

La première application québécoise qui vous aide à lâcher votre cellulaire!

Sur Google Play le 19 décembre 2020

L’application mobile Vivala Offline, qui sera lancée le 19 décembre prochain sur Google Play, est conçue pour aider les utilisateurs d’un téléphone intelligent à changer leurs habitudes numériques en leur permettant de se déconnecter de leur écran plus régulièrement afin d’améliorer leur santé physique, mentale et sociale.

Récompenses à l’appui!

La version 1 de l’application propose 10 niveaux de déconnexion à atteindre. L’utilisateur poursuit des objectifs à son propre rythme, et il reçoit une récompense dès qu’il atteint un niveau, ce qui l’encourage à poursuivre ses efforts de déconnexion numérique.

Programme d’aide à la déconnexion

L’application Vivala Offline accompagne les utilisateurs pour les aider à établir un équilibre online-offline. Un programme d’aide à la déconnexion numérique de 30 jours a été élaboré en collaboration avec une psychologue montréalaise spécialisée en cyberdépendance
pour aider les utilisateurs à revoir leurs habitudes numériques en vue d’instaurer une routine plus saine.

Download Vivala Offline >

Aperçu des autres fonctionnalités

  • Quiz pour évaluer la relation que vous entretenez avec votre téléphone
  • Astuces bien-être hebdomadaires
  • Suivi de vos progrès avec données comparées
  • Défis entre membres
  • Agenda personnalisé pour programmer à l’avance des heures en mode Vivala
  • Système de points avec rabais chez les partenaires participants

Et bien plus!

Carte des partenaires

Les utilisateurs ont accès à une carte répertoriant les partenaires Vivala, qui sont des entreprises qui offrent des produits, des services ou des activités favorisant la déconnexion numérique. Ainsi, plus besoin de passer des heures en ligne à la recherche d’une activité à faire à l’extérieur des écrans autour de chez soi ou à la maison : vous accédez à des idées en quelques clics!

Become a partner >

Le multitâche est un mythe !

Selon une étude de l’INSERM, le cerveau humain n’est pas capable de réaliser plusieurs tâches de manière strictement simultanée. 

C’est physiquement impossible de faire du multitâche.

( Relire cette phrase plusieurs fois! )

Le cerveau humain n’est pas conçu pour pouvoir faire plusieurs choses à la fois qui stimulent les mêmes ressources cognitives. Il nous faut 0.25 secondes, soit un quart de seconde pour que celui-ci analyse et soit en mesure de changer de tâche.

À la recherche de gain de temps, nous sommes en réalité 40% de moins productif.

Pourquoi le multitâche est mauvais pour notre santé ?

Dans son article Le secret de notre cerveau multitâche enfin révélé, la journaliste spécialisée en Neuroscience, Elena Sender, revient sur l’étude Nature réalisée par l’Institut de Neurosciences de l’Université de New-York, qui a récemment prouver que le cerveau devient moins performant lorsqu’on le stimule avec deux tâches, celui-ci anticipe la tâche à venir et l’incite à diminuer ses performances sur la tâche en cours.

Cette capacité implicitement exigée et fortement valorisée dans notre monde hyper connecté n’est en fait qu’une illusion qui se révèle bien dangereuse pour notre santé mentale et physique:

  • Sauter d’une tâche à une autre met à mal notre habilité à prendre des décisions, à savoir prioriser et nous fait perdre du temps. Plus tu changes de tâches, plus tu perds de l’énergie et moins tu avances ta tâche.
  • Cela diminue petit à petit notre concentration et affecte la compréhension.
  • L’impact sur notre santé physique est inquiétante: stimuler notre cerveau de la sorte sans arrêt le stresse démesurément. Ce qui le fatigue plus vite, augmente notre rythme cardiaque et notre hormone de stress. Ce qui peut mener à une surcharge cognitive.
  • Vous ne profitez pas de l’instant présent. À la maison, si vous lisez vos courriels pendant un moment en famille, vous manquez l’instant avec vos proches, vous êtes là physiquement mais votre tête est ailleurs.
  • Il peut être très dangereux. Par exemple, conduire en envoyant un message ou lire une notification diminue considérablement ton temps de réaction et peut avoir des conséquences catastrophiques.
  • Il diminue notre créativité qui a besoin de calme, d’énergie pour pouvoir imaginer de nouvelles choses, avoir des idées …

Quand le multitâche peut-il nous rendre efficace ?

Vous allez nous dire que vous pouvez faire du multitâche dans certaines situations.

Et vous aurez raison! Vous ne pouvez pas faire deux tâches complexes en même temps par contre vous pouvez parler et marcher en même temps!

Il est donc possible de faire des tâches qui sont dites automatiques. L’action de marcher est un phénomène automatique qui ne demande plus de réflexion au cerveau, mais qui fait appel à la zone qui active les mouvements de ton corps et n’utilise donc pas la même ressources cognitives que celle de parler.

Ainsi vous pouvez cuisiner et écouter de la musique en même temps.

Par contre lorsque vous faites votre do-to liste de la semaine et que vous regardez en même temps la télévision, en vérité vous ne pouvez pas porter de l’attention aux deux, l’un des deux est sacrifié…

Quand vous écrivez un courriel et que vous êtes en conversation avec votre ami, vous ne pouvez pas porter de l’attention aux deux car vous stimulez la même partie du cerveau qui fait appel au langage.

Comment se protéger?

Un objectif à la fois pour éviter un épuisement mental et physique.

Au travail

1. Ranger le téléphone, l’ordinateur, la tablette pour créer votre bulle de concentration.

2. Trouver un endroit loin de toutes distractions pour réfléchir à une priorisation des choses à faire pour votre journée ou ta semaine.

3.Faire une liste sur un morceau de papier pour éviter d’être interrompue par la vidéo de chat envoyée par un ami sur Messenger!

4. Une fois que vous avez un plan de match, organiser votre agenda pour avancer vos priorités.

À la maison

On s’entraîne à faire qu’une seule chose à la fois!

Conclusion

Tu sais désormais d’où provient ce sentiment de débordement, d’épuisement intense que tu as peut-être déjà ressenti alors que tu venais tout juste de t’installer au bureau un lundi matin! Le multitâche fait partie des répercussions de l’hyperconnectivité, ou quand on se prend pour une machine !

La technologie est formidable et nous aide à être plus productif, facilite notre vie pour bien des choses mais nous devons prendre en considération les besoins et limites de notre corps afin de ne pas l’user, le mettre en danger. Rappelons-nous que nous sommes des humains avec des composants qu’un ordinateur n’a pas.

La nomophobie, problème de notre ère

C’est jeudi, il fait beau, la journée commençait bien… Puis c’est le drame: vous avez oublié votre téléphone cellulaire à la maison.

Comment c’est possible? Vous l’avez toujours sur vous! Vous ne pouvez pas faire demi-tour… C’est trop tard, vous êtes déjà arrivé au travail.

L’angoisse vous envahit, vous devez passer la journée entière sans votre téléphone…

On ne pourra pas vous rejoindre.

Vous allez certainement manquer des informations…

Cela vous parle? Vous avez déjà vécu cette anxiété?

La nomophobie vient du terme anglais no-mobile-phobia qui désigne la peur d’être séparé de son téléphone cellulaire. D’après plusieurs études, presque 70% de la population en souffre aujourd’hui.

Les applications les plus populaires sont créées par des neuropsychologues qui ont un seul but: faire en sorte que l’utilisateur ne lève plus son nez de son cellulaire.

Et devinez quoi? Cela fonctionne! Que ce soit le célèbre Like de Facebook ou le fil d’actualités sans fin d’Instagram, il peut être parfois très difficile de résister.

Pourquoi résister?

Les téléphones et leurs applications sont arrivés très vite dans nos vies et sans manuel d’utilisation! Bien que cette technologie soit fantastique pour bien des aspects, elle n’est pas sans danger pour la santé et nos relations sociales…

La peur d’être isolé ou l’ennui sont souvent les raisons qui justifient le fait de garder constamment son téléphone à proximité. Selon plusieurs études, un adulte passerait environ 2 à 3 heures sur son téléphone cellulaire.

La nomophobie est une addiction à prendre au sérieux car elle peut avoir des effets dévastateurs sur notre sommeil, notre concentration, notre productivité mais aussi nos relations familiales, amicales et amoureuses.

Les symptômes

Anxiété
Votre téléphone est en fin de batterie ou loin de vous et c’est la panique dans votre corps: cœur qui bat vite, problème de respiration…

Dépression
Vous accordez plus d’attention à votre téléphone qu’aux personnes autour. Le phubbing* peut mener à l’isolement social et à la dépression.

Problèmes de sommeil
Vous avez votre téléphone dans la chambre et même dans le lit. Il vous est déjà arrivé de vous réveiller la nuit pour lire vos notifications.

Utilisation excessive
Vous ouvrez l’écran de votre téléphone très régulièrement, même si vous n’avez eu aucune notification.

*Le phubbing ou télésnober est le fait d’ignorer les personnes présentes autour afin de consulter son téléphone à la place d’échanger avec elles.

Astuces pour combattre cette addiction

La première étape est de se rendre compte de son addiction. Accepter que l’on est accro à son téléphone peut prendre du temps. On se trouve souvent des excuses: c’est pour le travail, c’est vraiment urgent, c’est mon amie qui m’écrit, …

Prenez un stylo et noter le nombre de fois que vous ouvrez votre téléphone et pourquoi.

Est-ce que c’est vraiment urgent? Ou cela aurait pu attendre la fin de votre réunion. Avez-vous vraiment besoin de lire ce courriel maintenant, alors que vous êtes à table en famille?

Voici quelques exemples d’actions à mettre en place pour vous aider. Allez-y progressivement:

  1. Passer le téléphone en dark mode
  2. Limiter les notifications des applications
  3. Enlever la sonnerie en fin de journée
  4. Interdire le téléphone lors des repas
  5. Supprimer les applications non nécessaires
  6. Ranger votre téléphone à des heures régulières

Pour plus d’astuces: rejoignez notre communauté!

EN