Réduire le stress de la fin d’année

Je ne sais pas vous mais il y a encore quelques années, plus Noël approchait et plus je ressentais de la pression m’envahir !

Quel cadeau je vais faire ? 🤯

Cela ressemblera à quoi les repas ?

L’impatience autour des vacances qui vont faire du bien mais la pression des 10 millions de choses que j’ai à faire avant de partir et après..

Oui parce que les vacances c’est aussi là pour profiter au maximum de son temps de repos ?

Voici quelques astuces pour réduire le stress de la fin d’année.

La perfection n’existe pas

C’est quand j’ai brûlé le repas du jour de l’An que j’ai créé une anecdote drôle à raconter plus tard, même si sur le moment c’était la panique générale et que j’ai dû passer de la dinde farcie aux pizzas 😉 

Pourquoi je vous parle de ça ? 😁

RIEN n’EST JAMAIS parfait.

La peur de manquer quelque chose (FOMO, Fear Of Missing Out) peut parfois jouer dans notre tête.

‘’ Et si il y a avait un cadeau plus – plus quoi ? aucune idée mais plus quelque chose !’’

Je me souviens d’une amie m’avoir dit cette phrase lorsque je lui ai annoncé que je quittais la France pour m’installer au Québec.

J’étais triste de laisser mes amis mais mon cœur voulait partir ailleurs, elle m’a alors dit cela:

‘’ Choisir, c’est renoncer’’.

Aujourd’hui on a de la difficulté à choisir parce qu’on a beaucoup de difficulté à renoncer, le web nous pousse à penser qu’il y a toujours mieux, toujours plus ou que l’on peut tout avoir !

Alors on passe DES HEURES à se décider sur les draps de bain que l’on va acheter, au cas où il y aurait une meilleure aubaine, une couleur plus originale ou je ne sais quoi d’autre!

Mais cette incertitude dans laquelle nous pouvons rester est mauvaise pour notre bonheur. Ce sentiment de ne pas être satisfait nous rend malheureux.

Accepter de faire un choix, renoncer aux autres options c’est important.

Lâcher prise sur le côté parfait, qui n’existe pas, et que les réseaux sociaux nous renvoient en permanence, c’est libérateur tant pour le dîner que les cadeaux !

C’est nos imperfections qui font de chacun de nous des êtres spéciaux et uniques.

Pas d’acharnement – on s’organise

Êtes-vous comme moi à une époque, à faire une to-do aussi longue que le bras ?

Écrire des tâches sur un papier c’est inspirant mais on oublie parfois que la tâche en elle-même demande 5 à 10h pour être barrée de sur cette fameuse page ou qu’elle n’est pas automatiquement prioritaire.

C’est impossible de faire 800 heures de travail en 3 semaines.

Attention je vais vous révéler quelque chose d’un peu troublant…

Vous ne pourrez pas terminer toutes vos tâches avant de partir en vacances.

On prend un grande respiration ! C’est correct 🙂 

C’est l’heure de prendre une pause café ou thé ou chocolat, bref ce que vous aimez, et de penser aux choses impératives que vous devez traiter avant votre départ en congés. 

Écrivez ensuite une autre to-do pour votre début d’année:

  • Ce sera rassurant et vous évitera de couper dans vos derniers jours de congés pour vous remémorer ce que vous avez à faire !
  • Vous saurez de quelle manière se déroulera votre retour de congés et vous commencerez l’année dans la bonne humeur !

Acceptez la situation telle qu’elle est.

Nous ne sommes pas des machines et tout n’est pas urgent pour hier.

Pas de comparaison

Je n’ai qu’à ouvrir mon Instagram pour voir tous les beaux sapins de noël décorés avec des trucs plus beaux les uns que les autres, les enfants de ‘’famille parfaite’’ qui font des cookies dans une cuisine absolument impeccable ou encore le couple en tenue de noel en train de s’embrasser dans les lumières romantiques d’un marché de noel.

L’humain aime se comparer, nous sommes fait comme cela. Mais nous avons le pouvoir de dire NON à cette pression et vous pouvez aussi vous sensibiliser à la façon dont le numérique est conçu pour déjouer l’algorithme et par conséquent les publications qui vont revenir sur votre fil d’actualité régulièrement ! 

Autre astuce encore plus simple….

Arrêtez de suivre des comptes qui vous rendent triste !

Si vous avez de la difficulté à aller jusque là, vous pouvez les bloquer pendant plusieurs jours, certaines applications vous donnent cette option.

Comme ça vous êtes toujours lié à ce compte mais vous ne voyez plus les publications dans votre fil d’actualité. Cela peut vous aider à prendre soin de vous et votre mental.

Si vous avez besoin d’aide ou pour aller plus loin, notre livre peut vous accompagner dans votre tri numérique!

Préparer sa déconnexion totale

À chaque fois que l’on me demandait: fais-tu quelque chose de spécial pour les vacances ? Je répondais automatiquement ‘’j’ai pas encore décidé. ‘’

La panique m’a pris une année en regardant mon agenda le 23 décembre et en me disant que rien n’était prêt pour mes vacances.

Parce que j’avançais au day to day sans véritablement penser sur le long terme au moment du départ.

Alors je me suis retrouvée en congés un peu perdu et de mauvaise humeur parce que tous les événements ou activités sympas qui m’auraient aidé à me sentir en vacances étaient déjà complets ou passés!

Préparer son départ du travail, c’est indispensable pour lâcher prise. On en parlait dans notre article 4 astuces pour décrocher à 100% durant les vacances, par exemple:

👉 Passer du temps à régler ses courriels pro pour dire que l’on est en vacances c’est important

👉S’organiser pour savoir qui va gérer les urgences c’est primordial

Mais prendre du temps pour organiser ses congés dans la sphère personnelle c’est SUPER important aussi

L’idée n’est pas de débuter votre jour 1 de vacances accroché à votre cell pour regarder qu’est-ce que vous pouvez bien faire de votre journée.

Attention, vous pouvez aussi programmer de ne RIEN FAIRE DU TOUT.

Je vous le conseille d’ailleurs, de prévoir des journées de repos ou vous ne faites strictement rien, à part prendre un bain et manger du chocolat, mais décidez le en amont pour que cela soit votre plan de départ et que vous puissiez le vivre pleinement.

Je pense que c’est à ce moment précis pour ma part que je commence à me sentir en vacances réellement ! Quand le téléphone est en mode Vivala, sans sonnerie ni notifications, quand je suis déconnectée physiquement de la technologie alors je commence à me connecter à moi-même.

Amis et famille

Qui dit fêtes de fin d’année dit parents, famille, amis.

Ils veulent certainement tous vous voir, passer du temps avec vous mais c’est à vous de mettre des limites de disponibilité autant numérique que présentielle pour avoir des moments de qualité avec eux.

Quand vous êtes réunis, faites en sorte d’être là, présent à 100% avec eux. Vous concentrez sur l’ambiance, les odeurs, les conversations.

Ces moments sont uniques et ne reviendront jamais de la même façon, prenez en conscience en vous concentrant sur cet instant.

Il peut s’en passer des choses en 12 mois et vivre le moment présent est le plus beau cadeau de fin d’année que l’on puisse s’offrir à soi et à ses proches.

Rangez les écrans !

Et si les réseaux sociaux étaient l’arme la plus dangereuse de notre temps?

À l’heure ou Twitter et Facebook ont pris la décision, sans précédent, de supprimer des publications appelant à la violence et de suspendre les comptes d’un certain ancien Président américain, la question se pose sur la dangerosité de ces plateformes numériques.

Conspirations et complots

Les réseaux sociaux semblent être devenus, au fils des ans, l’une des armes les plus dangereuses de notre temps. Les algorithmes dressés aux clics ne font malheureusement pas la différence entre la vérité et les fake news nourrissant ainsi des millions de gens de conspirations contagieuses, de théorie du complot mettant en cause l’existence même de la pandémie mondiale de la Covid-19, parlant de terre plate et pouvant mener à l’événement tragique qui s’est déroulé au Capitole le 6 janvier 2021.

La démocratie menacée

Il faut savoir que Facebook propose à chaque compte une expérience personnalisée. Aucun compte Facebook ne ressemble à un autre. Votre fil d’actualités est unique à vous, vos centres d’intérêts, votre couleur de peau, votre situation géographique, votre nationalité, vos likes, vos partages, votre âge, vos opinions et goûts personnels. Personne d’autre ne voit ce que vous voyez sur votre fil d’actualités.

Mais que valent nos données, la connaissance de nos besoins sans la capacité à influencer nos décisions?

Une fois récoltées, vos données personnelles telles que vos likes, vos réactions, votre géolocalisation, sont étudiées pour déterminer vos besoins et vous suggérer un certain contenu: un mariage? un enfant? un voyage? des élections à venir? une croyance à la mode?

C’est ainsi que les mêmes informations et idéologies peuvent jouer en boucle sur le fil d’actualité de certain compte et que cela peut sonner, pour certaine personne, comme la seule vérité!

On ne parle pas ici de vous inciter à acheter une nouvelle paire de chaussure. On parle de manipulations pouvant menacer nos démocraties, notre système, la paix (notre humanité?). Les réseaux sociaux peuvent être utilisés comme un outil de propagande politique inégalable. Rappelez-vous le scandale de Cambridge Analytica:

Cambridge Analytica, une entreprise qui se spécialise dans la communication politique, développe des méthodes basées sur la création de profils psychologiques pour cibler des individus afin de les influencer lors des élections. Le but est de manipuler les pensées populaires afin de modifier des habitudes de vote pour contrôler les résultats d’une campagne électorale. En 2016, engagée pour gérer la campagne de Trump, Cambridge Analytica aurait utilisé les données personnelles, via Facebook, de plus de 87 millions de profils américains. Cette entreprise a été impliquée dans plus de 40 élections politiques ainsi que le referendum du Brexit, faisant sortir l’Angleterre de l’Union Européenne. Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à visionner le documentaire Great Hack.

Imposer des règles aux plateformes

Le documentaire The Social Dilemma diffusé en septembre dernier sur Netflix sonnait l’alarme et allait même jusqu’à parler d’un risque de guerre civile si on n’agissait pas en imposant des réglementations strictes à Facebook et ses compères.

Les modèles d’affaires de tous ces géants sont basés sur la publicité/ récupération de données personnelles. Lorsqu’une page Facebook, que cela soit une marque de vêtement, une concession de voiture ou un parti politique, décide de faire de la publicité sur la plateforme, elle choisit son audience – ses cibles, soit vous et moi en fonction de votre profil. Facebook vend vos informations, votre clic rapporte de l’argent. Votre commentaire, le partage d’une publication rapportent de l’argent.

Que la publication dise la vérité ou non. Que la publication soit bonne pour votre santé ou non. Que la publication soit éthique ou non.

Pouvons-nous exiger des réseaux sociaux un contrôle des contenus qu’ils diffusent, une plus grande transparence sur leur façon d’utiliser nos données personnelles? Les contraindre à une éthique ?

FR